LYCEE CURIE DE MENTON – M. BONVALLET – S.E.S. EN PREMIERE

 CORRIGES DISPONIBLES     

Pour revenir au sommaire des SES, c'est ici.



1. L'économie est-elle une science indépendante des phénomènes sociaux?

2. A quel point les choix d'un individu sont-ils limités par des contraintes de ressources, et donc de budget ?

3. La valeur ajoutée mesure-t-elle bien à quel point la production permet de satisfaire les besoins?

4. Faut-il répartir les revenus principalement en faveur de ceux qui travaillent?

5. Une population peut-elle longtemps satisfaire ses besoins, autrement qu'avec ce qu'elle produit?

6. Une entreprise doit-elle toujours chercher à augmenter sa production, ou accroître plutôt sa productivité ?

7. Y a-t-il des limites à ce qu'on peut vendre sur un marché?

8. L'idée d'influencer les prix, sur un marché concurrentiel, est-elle toujours saugrenue?

9. A quel point l'Etat doit-il intervenir pour corriger les imperfections de la concurrence?

10. L'asymétrie d'information est-elle la cause principale de défaillance d'un marché concurrentiel ?

11. Pourrait-on se passer de monnaie ?

12. Les entreprises peuvent-elles se passer des banques ?

13. Le monopole d'impression des billets est-il l'essentiel du rôle de la banque centrale dans la création monétaire ?

14. Le rôle économique des pouvoirs publics se limite-t-il à corriger les défaillances du marché ?

15. Malgré la dette et le niveau de dépenses, le budget de l'Etat permet-il encore d'agir sur l'économie ?

16. Pour la politique conjoncturelle, le bon outil est-il généralement la politique budgétaire ou monétaire ?

17. L'étude scientifique de la société est -elle une menace, un espoir, ou simplement impossible?

18. Y a-t-il une seule façon d'apprendre à vivre en société ?

19. La socialisation exerce-t-elle une influence définitive et à sens unique ?

20. A quel point les groupes sociaux se ressemblent-ils ?

21. Les réseaux sociaux sont-ils révolutionnaires ?

22. Le contrôle social a-t-il tendance à s'affaiblir ?

23. Peut-il y avoir des sociétés sans sanctions ni déviances ?

24. Les statistiques de la délinquance peuvent-elles être prises au sérieux ?